La bestia di Lascaux

René Char
Maurice Blanchot

Ainsi m’apparaît
dans la frise
de Lascaux,
mère
fantastiquement
déguisée,
La Sagesse aux yeux
pleins de larmes.

“Le langage en qui parle l’origine, est essentiellement prophétique. Cela ne signifie pas qu’il dicte les événements futurs, cela veut dire qu’il ne prend pas appui sur quelque chose qui soit déjà, ni sur une vérité en cours, ni sur le seul langage déjà dit ou vérifié. Il annonce, parce qu’il commence. Il indique l’avenir, parce qu’il ne parle pas encore, langage du futur, en cela qu’il est lui-même comme un langage futur, qui toujours se devance, n’ayant son sens et sa légitimité qu’en avant de soi.”

Maurice Blanchot, La Bête de Lascaux

Continua a leggere La bestia di Lascaux